Le travail de recherche et de prépartion:

Une dimension artistique et socio-culturelle

IMG-20200508-WA0020.jpg

Une équipe d'artistes qui regardent dans la même direction

IMG-20200508-WA0008.jpg

Une performance inscrite dans l'environnement ouagalais

La phase de recherche et de préparation de la création suscite beaucoup d'intérêt non seulement de la part de différents artistes mais aussi de la part d'un large public.

 

Engager un projet de création en cette période de pandémie, au Burkina Faso, lorsque tous les lieux de culture sont fermés aux publics et aux répétitions, alors que les sources de financements (étatiques ou internationales) coupées, dans un pays où il n'y a pas de système de protection des artistes a été source de motivation pour une équipe de danseurs.euses, comédiens.nes.

 

« VLADIMIR : Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?
ESTRAGON : On attend.
VLADIMIR : Oui, mais en attendant ? »
[Extrait de En attendant Godot - Samuel Beckett]

 

 

Mais pas seulement...

D'autres ont eu envie de s'emparer de cet espace, de le dire et de s'y dire.

Aussi, deux partenariats se sont mis en place depuis le lancement de la campagne de financement :

- avec l'atelier Silmandé de Ouagadougou, créé par le musicien Patrick Kabré autour d'un projet d’éducation artistique mené en faveur de l’accès égal de tous les jeunes à la culture artistiques et culturelles au coeur du processus de développement.

- avec l'association Teel Taaba du quartier de Gounghin à Ouagadougou qui vient en aide aux femmes en difficultés, victimes de violences familiales.

Ceci afin de permettre que cette expérience artistique soit également lieu d'expression pour des "analphabètes de notre art, des amateurs.tries en quête de lieu et de moyens d'expression.